1.855.272.8279
1.855.272.8279

L’importance de déclarer son chien à son assureur

L’importance de déclarer son chien à son assureur

Savez-vous qu’environ 43% des québécois qui sont propriétaires de chiens, ne déclarent pas l’existence de leur animal domestique à leur assureur. 15% d’entre eux ont toutefois dû transmettre à leur compagnie d’assurance une réclamation à la suite d’un sinistre causé par leur chien, une proportion qui atteint 38% chez les propriétaires de chiens d’attaque ou de garde.

Alors que le débat fait rage autour des chiens dangereux, les consommateurs ont intérêt à aviser leur agent ou leur courtier qu’ils possèdent un chien ou tout autre animal domestique, peu importe la race. Ne pas en faire mention peut devenir problématique lors-qu’arrive le temps d’effectuer une réclamation.  De leur côté, les professionnels de l’assurance sont en mesure d’expliquer les limitations et les exclusions du contrat proposé tout en orientant les assurés vers un produit à leur convenance.

Parmi les propriétaires de chiens qui ne font pas mention de leur animal à leur assureur, une personne sur quatre ignorait qu’il fallait le faire. Par ailleurs, 9% des répondants ne parlent pas à leur assureur de leur chien parce qu’ils ne le considèrent pas dangereux. Un faible pourcentage de gens, environ 5%, omettent d’en faire part à leur agent ou à leur courtier parce qu’ils craignent de ne plus pouvoir être assuré ou de subir une augmentation de prime. Cette statistique augmente à 9% pour les propriétaires de chiens de garde ou d’attaque.

La loi

 Le propriétaire d’un animal est tenu de réparer le préjudice que l’animal à causé. Qu’il soit sous sa garde, celle d’un tiers ou même qu’il soit perdu ou qu’il se soit échappé.

Ce qui est couvert

Dommages matériels

  • Si le chien ravage la maison du voisin, déchire leurs vêtements, déterre leur plantation ou heurte leur voiture. L’assurance responsabilité civile pourrait dédommager le voisin.

 Dommages corporels

  • L’assurance responsabilité civile pourrait couvrir les préjudices corporels, esthétiques ou moraux suite à une morsure ou blessure causée par le chien.

 Le gardien de l’animal

  • Lorsque l’assuré confie son animal à un parent, à un voisin ou à un ami, il y a « transfert de responsabilité » vers la personne qui en a la garde pendant ce temps. Le propriétaire du chien demeure quand même responsable conjointement des dommages causés par l’animal.

(Source Formation Christian Duval https://www.christianduval.com et https://www.christianduval.com/formations-web )

Demandez une soumission en ligne

Veuillez nous fournir les renseignements suivants afin d'être rappelé par l'un de nos professionnels.